Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 245
Which psychoactive prescription drugs are illegally obtained and through which ways of acquisition ? About OPPIDUM survey. - addictovigilance.fr

Accueil du site > Articles publiés > 2012 > Which psychoactive prescription drugs are illegally obtained and through (...)

Which psychoactive prescription drugs are illegally obtained and through which ways of acquisition ? About OPPIDUM survey.

Frauger et al., Fundamental & clinical pharmacology, 2012
  • Titre traduit : Quels sont les médicaments obtenus illégalement, et par quels modes d’obtention ? Au sujet de l’étude OPPIDUM. 
  • Auteurs : E. Frauger, S. Nordmann, V. Orleans, V. Pradel, V. Pauly, X. Thirion, J. Micallef
  • Résumé : L’objectif de cette étude est de déterminer quels médicaments sont obtenus illégalement, et par quels modes d’obtention. OPPIDUM est une enquête nationale annuelle, menée dans des centres de soins spécialisés qui incluent des sujets présentant une pharmacodépendance ou sous traitement de substitution aux opiacés. Toutes leurs consommations de substances psychoactives sont reportées. Ce travail se concentre sur les différents modes d’obtention -particulièrement les illégaux (deal, fausse ordonnance, vol, don, internet). Pour chaque médicament obtenu illégalement, un ratio a été calculé (nombre d’obtentions illégales sur le nombre des obtentions décrites). En 2008, 5542 sujets ont été inclus et ont décrit la consommation de 11027 substances psychoactives, dont 63,8% de médicaments. Parmi ces derniers, 11% ont été obtenus illégalement. Les modes d’obtention illégaux étaient le deal (77,6%), le don (16.6%), le vol (2.3%), la fausse ordonnance (2.3%), et internet (0.7%). Les trois médicaments les plus obtenus illégalement étaient la buprénorphine haut-dosage, la méthadone et le clonazépam. Certains médicaments, moins consommés, ont un taux d’obtention illégale élevé, comme la kétamine, le flunitrazépam, la morphine, le trihexyphénidyle ou le méthylphénidate. Cette étude confirme que le vol, l’ordonnance falsifiée ou internet sont peu utilisés et permet de mettre en évidence le détournement des médicaments. Il est important d’informer les professionnels de santé sur les différents médicaments obtenus illégalement.
  • Référence : Fundam Clin Pharmacol. 2012 Aug ;26(4):549-56