Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 245
Dispositif pharmacoépidémiologique de surveillance des substances psychoactives : intérêts du programme national OPPIDUM du Réseau français d’addictovigilance. - addictovigilance.fr

Accueil du site > Articles publiés > 2017 > Dispositif pharmacoépidémiologique de surveillance des substances (...)

Dispositif pharmacoépidémiologique de surveillance des substances psychoactives : intérêts du programme national OPPIDUM du Réseau français d’addictovigilance.

Frauger et al., Thérapie, 2017
  • Auteurs : E. Frauger, L. Pochard, Q. Boucherie, A. Giocanti, C. Chevallier, A. Daveluy, V. Gibaja, Anne-Sylvie Caous, C. Eiden, N. Authier.
  • Résumé : a combinaison de plusieurs dispositifs pharmacoépidémiologiques de surveillance est nécessaire pour évaluer l’abus des substances psychoactives (SPA). Le dispositif « observation des produits psychotropes illicites ou détournés de leur utilisation médicamenteuse » (OPPIDUM) permet de recueillir, grâce à un réseau de structures spécialisées dans la prise en charge des addictions, des informations sur les modalités de consommation des SPA consommées par des patients présentant un abus, une dépendance ou sous traitement de substitution aux opiacés. L’objectif de cet article est de présenter les principaux résultats des données OPPIDUM 2015. OPPIDUM est une étude pharmacoépidémiologique transversale, annuelle et nationale depuis 1995. En 2015, 5003 patients ont décrit les modalités d’usage de 10 159 SPA. Parmi eux, 77 % bénéficient d’un traitement de substitution aux opiacés : 68 % de méthadone (dont la moitié la forme gélule), 27 % de buprénorphine haut dosage (dont 39 % un générique). Parmi les consommateurs de buprénorphine haut dosage, il y a plus d’injection du princeps que du générique (10 % versus 2 %), parmi les consommateurs de méthadone, la part d’obtention illégale de méthadone est de 7 % pour la méthadone gélule et de 9 % pour la méthadone sirop. La part de médicaments parmi les SPA injectées est importante (42 %) : la morphine représente 21 % des SPA injectées et la buprénorphine haut dosage 16 %. Différents signaux d’abus de médicaments sont mis en évidence comme des médicaments analgésiques opioïdes (notamment le tramadol, l’oxycodone, le fentanyl), la prégabaline ou la quétiapine. OPPIDUM permet de mettre en évidence des spécificités de consommation (par zone géographique ou par typologie de structures spécialisées). En conclusion, le dispositif OPPIDUM démontre sa capacité à produire des analyses spécifiques robustes, reproductibles sur les modalités de consommation des SPA ayant un intérêt au niveau régional, national et international.

Dans la même rubrique